Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant de vieillir

Publié le par Aménothes

(...) Elle n'avait pas assez osé, pas assez dansé, pas assez souri,

Elle n'avait pas assez aimé, pas assez brûlé, pas assez séduit.

(...) Après quelques déboires de jeunesse qui ébranlèrent son orgueil et sa fierté, elle œuvra les quinze années suivantes à se reconstruire, à prendre de la hauteur sur "les choses de la vie", ne chercha plus à séduire, renonça au désir de possession, s'interdit toute réalisation de fantasmes.

Bien sûr, la passivité de rencontres enivrantes tant sur le plan intellectuel que charnel, avaient provoqué quelques crises de folie, mais toujours sans gravité, passagères et rapidement contrôlées.(...)

S'écartant ainsi des plaisirs de la chaire, elle se plaçait en observateur (et non observatrice) des désordres passionnels, et disait en tirer une certaine satisfaction;

Mais...Elle n'avait pas assez osé, pas assez dansé, pas assez souri,

Elle n'avait pas assez aimé, pas assez brûlé, pas assez séduit.

Il ne fallût qu'un petit matin d'été, des lèvres chaudes et tremblantes, un ventre en désir, une pulsion que ces années d’évitement avaient refoulé, pour que le besoin de se sentir vivante à nouveau, ne resurgisse plus impatient, plus incontrôlable qu'autrefois.

Empressée, haletante, elle enfila un jean, un t-shirt laissant ses épaules dénudées, prit un peu d'argent, sortit en claquant la porte, se précipita à la gare et s'engouffra dans un train...Une seule obsession...Prendre, prendre ce qu'elle n'avait osé demander. Prendre ce qu'elle avait désiré, sans qu'il ne puisse s'y opposer, la repousser. Prendre...et recevoir, se faire pénétrer par ses mots, ses idées

Commenter cet article